APPEL DU FRONT PÉDAGOGIQUE CONTRE LE NUCLÉAIRE

Le collectif EPLP profite des journées de mobilisation en faveur des militants anti-CIGEO inculpé.e.s au procès de Bar-le-Duc pour prêter les colonnes de son site internet au Front Pédagogique Antinucléaire. Nous partageons avec les membres de ce collectif le souci de voir le discours pro-nucléaire trop souvent présenté sans nuance ni contradiction dans nos écoles. Voici leur appel.

« Le groupe « Front pédagogique », initié dans le sud Meusien, est né du constat qu’une grande partie des jeunes de Meuse / Haute Marne et alentours étaient soumis à la « communication » de l’ANDRA(1) dans le cadre scolaire, que ce soit lors des visites du laboratoire de Bure-Saudron (2) ou via les partenariats et autres documents fournis aux établissements scolaires. Certain.es enseignant.es ont pu, au fil des années, exprimer spontanément une demande de contreinformation lors des visites du laboratoire à laquelle les groupes d’opposant.es à Cigéo (3) ont eu bien du mal à répondre faute de structure appropriée. Cette « communication » se retrouve par ailleurs autour de beaucoup d’autres installations liées au nucléaire. Ce front pédagogique s’est ensuite vu renforcé par des personnes de Lorraine et d’ailleurs, militant.es anti nucléaires, sensibilisées et/ou au contact de publics jeunes (animateur.ices Nature, professeur.es, artistes…). C’est ainsi que dans le cadre du Front Associatif et Syndical Contre CIGEO, un groupe s’est rassemblé pour constituerle « Front PédagogiqueContre le Nucléaire ». Ce groupe s’est donné pour but de contrer la propagande de l’ANDRA, d’EDF et d’Orano auprès des élèves de l’école élémentaire au lycée.

Il s’agit de :

• collecter toutes les références des supports pédagogiques « anti-nucléaires » déjà existants et à destination des élèves. Et bien sûr tous les supports prônant la sobriété énergétique et les alternatives sont les bienvenus,

• de relever et d’étudier les thèmes en rapport avec le nucléaire dans les programmes scolaires (tant d’un point de vue technique, scientifique qu’historique ou science de l’environnement, etc.),

• d’inventorier concrètement la manière dont l’industrie nucléaire entre dans les écoles (supports, visites, site internet, vidéo, financement…),

• de faire des recherches et de déterminer le cadre légal dans lequel nous pourrions proposer nos interventions dans les établissements scolaires ou même au sein des associations d’éducation populaire. Même si nos moyens n’ont rien à voir avec ceux du lobby nucléocrate, nous pensons que la propagande de l’industrie du nucléaire auprès des jeunes doit être critiquée de manière active par les enseignant⋅es, les documentalistes et tous les responsables de l’éducation.

Nous invitons toutes les militantes et les militants anti-nucléaires, exerçant ou ayant exercé dans ce domaine, à nous rejoindre dans cette démarche en nous écrivant à l’adresse suivante : nucleaire_badaboum[arobase]riseup.net

Vos supports, informations, témoignages sont également les bienvenus. Notre prochaine réunion aura lieu à distance, à 20h, début juillet. Nous comptons sur vous ! « 

1. ANDRA: Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs 2. Le labo : Réseau de galeries souterraines creusées à 500m de profondeur afin d’étudier la faisabilité de Cigéo 3. Cigéo: Centre industriel de stockage géologique profond de déchets radioactifs

Invitation aux 8èmes journées d’étude du collectif Arrêt du Nucléaire au Lycée Autogéré de Paris


Le Collectif ARRÊT DU NUCLÉAIRE, vous invite à participer à deux journées d’échanges et de
débats, les 8, 9, 10 octobre au Lycée Autogéré de Paris, 393 rue de Vaugirard 75015 Paris
Métro ligne 12 Convention ou Porte de Versailles

Buts de ces journées

  • favoriser des échanges entre personnes d’âges et d’horizons divers, élèves du LAP, militants contre CIGEO, militants contre le réchauffement climatique etc. et des militants antinucléaires plus ou moins anciens
  • partager et actualiser nos connaissances sur les questions du nucléaire
  • réfléchir ensemble aux actions communes, élaborer collectivement des stratégies pour
    arrêter le nucléaire.
    Le Lycée autogéré de Paris(LAP) prête gracieusement ses locaux pour l’occasion : dans la perspective de cette rencontre des élèves et des enseignants du LAP travailleront la
    question du nucléaire en liaison avec les programmes scolaires et ceux qui le voudront bien assisteront aux journées.

Plus d’informations ici (programme détaillé et bulletin d’inscription )