Une image extraite de Thermostat 6, un court métrage très bien fait qui présente une allégorie des crises écologiques

1)Présentation de l’Atlas de l’Anthropocène par François Gemenne

La vidéo n’existe malheureusement que via Facebook, mais c’est l’une des synthèses les plus efficaces que nous avons trouvées. François Gemenne est un chercheur spécialiste de la géopolitique de l’environnement. Dans cette interview il explique très clairement le terme anthropocène, la situation actuelle en termes de réchauffement climatique et d’extinction de la biodiversité, le passage d’une question scientifique et environnementale à une question politique et sociale… bref, c’est un bijou !  

2) Thermostat 6.
Petit film d’animation réalisé par une équipe de jeunes étudiantes en cinéma-audiovisuel. L’histoire d’un repas en famille perturbé par une fuite d’eau : l’ensemble est une allégorie du dérèglement climatique. Chaque élément et personnage du film a une signification. Tout est expliqué dans le dossier pédagogique fourni avec la vidéo.

Dossier pédagogique

3) Baby boom Child

Un court métrage d’animation suédois, sous-titré en anglais ou en français. Assez poétique tout en étant bien documenté, c’est une conversation entre une mère et son fils qui se baladent à vélo dans un décor post-apocalyptique. Au fur et à mesure, on comprend qu’une crise majeure a eu lieu (ici, il s’agit plus du pic pétrolier et de la disparition des énergies fossiles qui a entrainé une crise financière et économique). Le jeune homme interroge sa mère et pointe toutes les incohérences et failles de notre système. On peut s’en tenir au 9 premières minutes : cela permet de discuter de notre dépendance au pétrole et de ses conséquences et de discuter du paysage de « fin du monde » représenté ici.

4) Nous y voilà, nous y sommes

Une autre vidéo d’animation, plus courte et plus synthétique (et en français : texte de Fred Vargas lu par Charlotte Gainsbourg). Il est question de l’épuisement des ressources et de la nécessité de la décroissance. La vidéo se termine tout de même sur une note optimiste.

5) Des solutions très concrètes

Brut a monté proposé une vidéo illustrant les propositions du cabinet B&L Evolution pour limiter les crises écologiques. Cela permet de montrer que des solutions existent et qu’il est absolument faux de dire qu’on ne peut rien faire. Cela permet aussi de débattre avec les élèves en partant de situations très concrètes, comme par exemple le rationnement des billets d’avion.

6)  Une interview récente d’Aurélien Barrau

Aurélien Barrau n’est pas un spécialiste des questions écologiques mais il s’exprime très clairement et a le mérite de parler de la pluralité des crises qui menacent (écologiques ET sociales).  L’expression « fin du monde » est en revanche utilisée un peu à tort et à travers : c’est important de la nuancer pour nos élèves, en expliquant qu’il s’agit de la fin d’un monde, et non de la fin du monde.

7) le discours de Greta Thunberg au  forum de Davos

8) la chanson d’Angèle « il sera trop tard »

Ecrite cet été, en pleine canicule, cette chanson (qu’on peut trouver un peu naïve….) a eu un succès phénoménal sur les réseaux sociaux. Si vous avez envie d’évoquer la question en musique….

9) Une espèce à part, Arte Video

Une série Arte en une dizaine d’épisode très brefs qui interrogent la place de l’espèce humaine sur Terre, et dans le vaste cosmos. De l’infiniment grand à l’infiniment petit, cette série d’animation observe l’humanité à la loupe et replace l’Homme dans un univers dont il n’a jamais été le centre. De l’univers aux gènes, des écosystèmes au corps humain, chaque épisode nous permet d’appréhender des grandeurs et concepts difficilement imaginables par notre cerveau. Prenez quelques minutes pour contempler l’univers de l’extérieur de notre nombril !

10) Chères générations futures, désolé… Rap de Prince Ea

En musique, par Prince Ea. Les sous-titres sont en français. Les paroles jouent sur le registre des émotions, et notamment le pathétique pour provoquer l’indignation. Elles interrogent sur le rôle de l’être humain dans les crises écologiques. A la fin, est proposé une solution, à discuter.

11) Man, by Steve Cuts

Un court-métrage d’animation sans paroles et avec la musique de Peer Gynt « In the Hall of the Mountain King » de qui explore de façon humoristique et distancié l’impact de l’humain sur la nature, son rapport de domination et de prédation.

12) L’homme n’est pas unique

Un superbe documentaire de 30′ pour remettre en question l’anthropocentrisme, fondement imaginaire de la crise anthropocène.

Très accessible, découpé en petites séquences, il permet de réfléchir à la place de l’espèce humaine au sein de l’ensemble du vivant.

13) L’effondrement, vu par Arthur Keller

Un épisode du web-doc « Next » avec Arthur Keller sur la théorie de l’effondrement. Un documentaire très clair mais qui peut ébranler fortement. A réserver à un public d’adultes ou lycéens en Tle.

14) La question énergétique

Une conférence de jean-Marc JANCOVICI à Sciences-Po à mettre entre toutes les mains pour voir le réel en face sur ce que notre modèle doit aux énergies fossiles et sur la question des énergies renouvelables. L’extrait de 6mn à 16mn nous semble particulièrement riche à exploiter en classe de 5ème (sur l’énergie en géo) ou de 4ème (sur l’âge industriel).

15) L’homme qui plantait des arbres

Le film d’animation « l’homme qui plantait des arbres ». Projeté en classe, c’est systématiquement un succès, en collège ou en lycée. Petit film d’une demi-heure où Philippe Noiret lit l’intégralité de la nouvelle de Jean Giono (travail possible avec la·le collègue de lettre), sur le thème déforestation/reforestation… (disponible sur YouTube mais dans une qualité qui n’est pas optimale)