Proposition d’un visuel pour le fonds d’écran des ordinateurs de votre établissement! Effet surprise et communication efficace garantie!

Pourquoi faire ?

Pour des raisons écologiques : le dernier rapport du GIEC a mis en avant le fait que les régimes alimentaires qui comportaient de la viande étaient les plus nocifs pour l’environnement, en termes d’émission de gaz à effet de serre mais aussi en termes de pression sur les sols et sur l’eau. Sans prôner la suppression totale des aliments carnés, du moins s’il s’agit de « produits animaux issus de systèmes résilients, soutenables et à basses émissions de gaz à effet de serre », ce rapport indique que la réduction de la consommation de viande est l’une des mesures d’adaptation possible au réchauffement climatique.

Pour des raisons éthiques : la viande qui est consommée dans nos cantines est généralement issue de filières d’approvisionnement industrielles. On sait, notamment depuis les révélations de L214 et depuis la sortie du livre Steack Machine, que ce type de viande est produite dans des conditions déplorables, associant la maltraitance animale et la souffrance au travail pour les salarié.e.s.

Pour des raisons sanitaires : l’OMS recommande de diminuer la consommation de viande rouge, cause probable de cancers. La possibilité de faire un lien entre l’élevage industriel – très consommateur d’antibiotiques – et l’antibiorésistance est de plus en plus forte.

Pour des raisons pédagogiques et civiques : le débat autour de la viande est un excellent support pour entraîner les élèves au débat d’idées, à l’analyse critique des sources, à l’argumentation. C’est aussi l’occasion de reconstituer dans son établissement une véritable campagne électorale. Clôturée par un vote, cet exercice permet aux élèves de faire une première expérience très concrète de ce droit fondamental.

Comment faire ?

  1. Sachez d’abord que la loi va rendre obligatoire à partir du 1er novembre 2019 l’expérimentation d’un menu végétarien par semaine… Le référendum n’est cependant pas inutile pour autant : d’une part parce qu’il peut permettre aux élèves de mieux comprendre cette expérimentation, et d’autre part parce qu’il peut vous permettre de suggérer à la communauté éducative d’opter non pas pour 1 mais pour 2 repas végétarien par semaine !  
  2. Renseignez-vous sur le mode d’approvisionnement de votre cantine. La gestion directe par votre sructure vous rendre la tâche plus facile, mais même si votre établissement passe par un prestataire privé, vous pouvez suggérer une renégociation du contrat qui permette de modifier la nature des repas servis.
  3. Informez la/le chef.fe d’établissement de votre projet. Rassurez-la/le sur le fait que vous ne voulez pas supprimer la viande, mais simplement en diminuer la présence.
  4. Informez la communauté éducative de la tenue de ce référendum, et en premier lieu les agents de la cantine ! Il est très important de les associer le plus possible au projet. Pour informer les collègues et surtout les élèves, un moyen assez simple et écologique est d’utiliser les fonds d’écrans des ordinateurs de l’établissement. Votre administrateur réseau peut normalement assez facilement modifier l’image en fond d’écran.
  5. Réfléchissez aux modalités du vote : un vote sur bulletin avec une urne peut être compliqué à organiser s’il faut constituer un bureau de vote tout au long d’une journée ! Certains logiciels comme Pronote ont une fonctionnalité « sondage » : c’est là aussi votre administrateur réseau qui pourra l’activer (ce n’est pas long). Fixez un calendrier pour le vote, et définissez précisément qui seront les votants (il peut être intéressant de permettre aux parents de voter).
  6. Mettre en place ensuite la diffusion d’un diaporama d’information (un exemple proposé ci-dessous) et une série d’animations : débats, projections, concours d’affiches, rencontre avec des professionnels de la santé, du monde agricole…S’assurer que tous les élèves de l’établissement reçoit la même base minimale d’informations, indépendamment de l’implication de chaque enseignant.

Points de vigilance

  • La question de la viande à la cantine est une question sensible. Des personnes (notamment les parents) peuvent s’inquiéter de voir leur enfant manger moins de viande. La cantine peut être le seul lieu où ils/elles en mangent. Des confusions avec le débat sur le porc à la cantine peuvent aussi intervenir. Sans s’interdire de mener le débat, il faut avoir ces points de vigilance en tête
  • La communauté éducative ne doit pas avoir l’impression que le vote est joué d’avance. Même s’il est difficile de trouver des arguments en faveur de la présence de produits carnés à la cantine, il est souhaitable de donner la parole dans le débat à des acteurs du monde de l’élevage, à des écoles de boucheries etc…
  • La question de savoir qui peut voter peut poser problème. Les externes, les élèves en dernière année sont-ils légitimes pour décider pour leurs camarades ? Le conseil d’EPLP est de faire voter tout le monde : finalement, en démocratie c’est comme ça que cela se passe….

Propositions de support

Liens utiles

L’association végétarienne de France et le site Végécantines

La position de la Confédération Paysanne sur l’élevage paysan

La campagne de Greenpeace sur la diminution de la viande à la cantine