Niveau suggéré : 2de

Approches possibles : – Se reconnecter à la nature : l’arbre, de la banalité au mystère sacré ? – Travailler sur les représentations de l’arbre dans la littérature, dans les mythes. – Changer de regard sur l’arbre. – Les arbres pourraient-ils être des sujets de droit ?

Pourquoi une séquence sur l’arbre ? Les représentations de l’arbre s’intègrent dans une longue tradition : depuis l’arbre intégré passivement dans un paysage, simple élément de décor, au regard admiratif de l’humain auquel il est attaché pour ses besoins vitaux (par exemple, le baobab à la fois source de nourriture, de médicaments, d’outils en Afrique de l’Ouest), l’arbre fascine et est l’un des thèmes symboliques les plus répandus sur notre planète. Il fascine par son étrangeté vivante radicale (sa durée de vie, ses modes de communication, sa capacité d’adaptation qui en fait l’un des vivants les plus résilients – les fougères existaient déjà au temps des dinosaures). L’arbre, source de vie qui plonge ses racines dans la Terre-Mère et aère la terre, qui abrite oiseaux et insectes, et dresse ses branches vers le ciel est un cosmos vivant, un support de culte et de vénération dans de nombreuses cultures et traditions.

Dans les mythes grecs et romains, les vieux amoureux Philémon et Baucis sont transformés en arbres, récompense de Zeus et de Mercure pour leur hospitalité. Daphné, de son côté, est transformée en arbre pour être sauvée des avances de Cupidon. Au XVIIe, Fénélon nous le représentera comme un simple élément du paysage. Puis, avec Giono, on assiste à une modification du regard, le regard cette fois-ci provient de l’arbre luimême. Ce n’est plus l’homme qui est au centre de l’observation et de l’action. L’arbre n’est plus un simple objet de perception, mais devient sujet lui-même, dans le jeu phénoménologique de la perception qui engage aussi bien l’observant que l’observé. Le titre « l’arbre monde » renvoie aussi à ce décentrement du regard, il est une porte ouverte vers la révolution du regard : avec La vie secrète des arbres, WOLLHEBEN, l’arbre est considéré comme une entité autonome, d’où l’humain est exclu, bien que l’auteur utilise des références anthropocentristes pour vulgariser avec humour ses explications. Se pose alors la question de la reconnaissance de ses droits de sujet vivant, sentant, engagé comme l’humain dans l’aventure de la planète.

Textes supports
o Une terre et des hommes, une anthologie chez « Carré classiques ».
o Les Aventures de Télémaque de Fénelon : une belle utopie enchanteresse de la nature bienfaitrice, une biodiversité exubérante.
o L’essai sur la peinture de Diderot : il raconte ses promenades au Bois de Boulogne, en bonne compagnie ; les discussions se taisent au fur et à mesure de l’avancée dans les bois, les pas ralentissent devant le spectacle, la beauté. C’est le pouvoir des arbres de faire suspendre le cours du quotidien, et de créer du rattachement.

o Un roi sans divertissement de GIONO évoque un arbre monde : l’arbre est une planète qui accueille de toute sa générosité la variété de la vie, faunes et flores.
o Élargissement avec un extrait de l’essai La vie secrète des arbres de Peter WOLLHEBER, un forestier, qui a mis en évidence la solidarité des arbres et leurs capacités de communication par leurs racines.

Ressources complémentaires :

Mythes – « Daphné » et « Philémon et Baucis », Les Métamorphoses d’OVIDE

Bande Dessinée :

  • The End, ZEP

Films

  • un extrait d’Avatar pour illustrer l’entrée du héros dans la forêt luxuriante, un espace de ressourcement extraordinaire qu’il doit apprendre à décoder
  • la bande annonce du documentaire de François-Xavier Drouet sorti en 2018, Le temps des forêts, qui compare la biodiversité d’une forêt de feuillus à la mort/silence qui règnent dans les forêts de conifères, plantés pour l’industrie du bois et qui recouvrent progressivement nos territoires aujourd’hui.

Podcast Les arbres sont-ils des sujets de droit ? Matières à penser, France Culture

Activités en lien avec la nature :

  • – inscrire la classe pour participer à un programme de sciences participatives comme Vigi-Nature (http://www.vigienature.fr/presentation-2831)
  • – sortir en forêt pour observer la biodiversité d’une forêt, nommer les arbres, les dessiner…
  • – faire du Landart
  • – faire pousser des chênes à partir de glands ramassés au printemps
  • – exposé sur les symboles des arbres selon leurs essences et dans les mythes ou d’autres traditions (exemple Daphné : laurier, Athéna : olivier, …)

Lien avec des pratiques artistiques : Landart
Richard Long http://www.richardlong.org/sculptures.html Andy Goldsworthy http://www.laboiteverte.fr/oeuvres-dans-nature-andy-goldsworthy/ Niels Udo http://www.nils-udo.com/?lang=fr

Lien avec d’autres disciplines – Histoire-Géographie : cartographie, habiter la forêt (https://visionscarto.net/demain-habiter-la-foret)

Land Art, Nils Udo

Ci-gît un arbre, Ememem, Lyon

Bibliographie- pistes complémentaires

  1. Atlas de botanique poétique, Francis HALLE : Le botaniste nous fait voyager dans le monde entier à la découverte de l’étrangeté de certaines essences. Ses planches d’observations poétiques sont accompagnées de la description de certaines des mœurs de ces espèces. Il tente aussi de donner une définition de ce qu’est un arbre…pas si simple !
  2. – L’arbre Monde, R. POWERS –
  3. – Plaidoyer pour l’arbre, Francis HALLE –
  4. – Dans la vie d’une forêt, David HASKELL : l’auteur observe et décrit la vie d’une forêt au fil d’une année
  5. – Dans la forêt, Jean EGLAND : Plus d’électricité, d’essence, d’avion, de train L’histoire de deux jeunes filles, bien décidées à vivre après l’effrondrement, dans leur maison familiale, au sein d’une forêt Un roman initiatique, poétique, plein de vie et d’émotions
  6. – Article « Arbre », Dictionnaire des Symboles, J . CHEVALIER, A. GHEERBRANT
  7. – Les arbres doivent-ils pouvoir plaider, Christopher STONE
  8. – L’homme qui plantait des arbres, GIONO
  9. – L’Homme qui a arrêté le désert, Yacouba SAWADOGO