Newsletter #3

ACTUALITÉS  

À VENIR / Mercredi 1er mai

Des cortèges «climat » participeront aux manifestations un peu partout en France. EPLP soutient l’initiative d’Unis pour le Climat « pour un 1er mai social et climatique » et s’associe aux points de RDV donnés ci-dessous. 

Liste au 25 avril :
Annecy : https://www.facebook.com/events/2214179078898720/
Bayonne https://bizimugi.eu/la-solidarite-plus-forte-que-les-premie…
Besançon : https://www.facebook.com/events/832134253818320/
Brest : https://bourrasque-info.org/spip.php?article1437
Bordeaux : lien à venir
Grenoble : https://www.facebook.com/events/384173605768468/
Lyon https://www.facebook.com/events/298145817531270/
Paris https://www.facebook.com/events/2262793880650497/

L’image contient peut-être : texte

évènements passés / Vendredi 19 avril : une délégation eplp reçues par deux secrétaires d’état

Une délégation de Enseignant.e.s Pour La Planète a été reçue vendredi 19 avril par deux  secrétaires d’état, Pierre Manenti auprès du ministère de la Transition écologique et solidaire, et Antoine Evennou auprès du ministère de l’Éducation nationale.

Après la lecture de la déclaration de solidarité des enseignants du collectif, la discussion s’est engagée autour de trois constats portés par EPLP :

– Les élèves et les professeur.e.s ont des besoins importants de formations sur les enjeux écologiques et climatiques ;

– Les établissements scolaires et l’institution Éducation nationale ne prennent pas ou très peu en compte les enjeux écologiques et climatiques dans leur fonctionnement ;

– Les élèves n’ont plus de contact avec la nature, ce qui nuit à leur santé et les empêche de prendre conscience de sa destruction.

Les interlocuteurs ont partagé les deux premiers constats. Mais les réponses du gouvernement aux revendications du collectifs sont loin d’être à la mesure de l’urgence climatique et écologique :

– Concernant la formation des élèves, le gouvernement prévoit, dans le Service National Universel, qu’une des 10 thématiques soit consacrée aux questions écologiques. Seulement, ce dispositif ne sera mis en place qu’en 2023, et ne touchera que les jeunes volontaires …donc pas toute une classe d’âge, contrairement à ce que laisse entendre le gouvernement.

– Concernant la formation des enseignant.e.s, les conseillers n’ont pas apporté de réponse et se sont défendus d’une quelconque idéologie portée par les programmes, arguant que ces derniers se devaient d’être neutres pour être appropriables par les enseignant.e.s (sic).

– Concernant le fonctionnement des établissements scolaires, le gouvernement s’appuie sur sa rencontre avec les élu.e.s du CNVL (Conseil national de la vie lycéenne), leur proposition de clean-walks et le traçage informatique des produits dans les cantines. Il favorise donc une approche technocratique qui ne prend en compte ni la pollution, ni le gaspillage de ce dispositif et reste cantonné à de petits changements de pratiques, loin des revendications d’EPLP qui réclame un changement de paradigme. Le gouvernement étudie aussi la mise en place d’éco-délégués et de référents enseignants dans les établissements.

Pour conclure, les interlocuteurs de la délégation d’EPLP ont été à l’écoute mais peu de propositions ont finalement été faites et rien ne semble ébranler le gouvernement qui ne partage pas la vision systémiques des crises écologiques et climatiques, ni leurs liens avec le système économique.

ÉVÈNEMENTS PASSÉS / VENDREDI 19 AVRIL : action de désobéissance civile : « Bloquons la République des Pollueurs »

Ce même vendredi 19 avril,  EPLP a participé à l’action de désobéissance civile d’envergure : « Bloquons la République des Pollueurs », initiée par ANV-COP21, Les Amis de la Terre et Greenpeace.

Les sièges de Total, la Société Générale, EDF et le Ministère de la Transition écologique et solidaire à La Défense ont été bloqués par plusieurs milliers de manifestants, pour dénoncer le fait que la politique climatique de la France se décide là où siègent les entreprises qui saccagent la planète.

Retrouvez ici l’édition spéciale du J-Terre, tournée pendant cette journée.

À LIRE / À VOIR

Nous y sommes, nous y voilà, vidéo

« On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? demanderont quelques esprits réticents et chagrins. Oui. On n’a pas le choix. Elle a déjà commencé. Elle ne nous a pas demandé notre avis. C’est la mère Nature qui l’a décidé. » Charlotte Gainsbourg nous raconte la 3ème Révolution. Ce texte a été écrit par Fred Vargas, en 2008. Depuis, la situation s’est encore aggravée.

À voir ici

Retrouvez le texte ici

AGIR LES VENDREDIS 

Thermostat 6, vidéo et dossier pédagogique

Une jeune fille monte sur une table pendant une inondation

Diane n’en peut plus de voir son plafond goutter dans un seau déjà plein, au dessus de la table du repas familial. Tous restent insensibles sauf Diane qui décide de prendre les choses en main.

Dans leur court-métrage d’animation à la fois malin et drôle, Maya Av-ron, Marion Coudert, Mylène Cominotti et Sixtine Dano, les quatre co-réalisatrices, interrogent notre manque de responsabilité face à l’urgence climatique. Dans notre film, la fuite d’eau qui se transforme en débordement, c’est l’emballement climatique qui arrive. On a voulu explorer le déni et l’inaction face à cette catastrophe qui est un enjeu de civilisation », nous expliquent les réalisatrices. Un message d’alerte pour rappeler que la question écologique nous concerne tous, et qu’il est grand temps d’agir avant que le thermostat planétaire n’explose.

La vidéo ici

Et un dossier pédagogique, gracieusement mis à disposition pour EPLP par la réalisatrice pour explorer et exploiter le court métrage en classe. Merci à elle !

Newsletter #1

ACTUALITES : J.M Blanquer a rencontré des lycéens du Lycée professionnel de Vanves, le 22 mars, une semaine après  la mobilisation internationale des jeunes pour le climat.

Accompagné de M. François DE RUGY, M. Gabriel ATTAL, Mme Brune POIRSON, Mme Emmanuelle WARGON,  il a répondu a de nombreuses questions posées par une soixantaine de jeunes issus de LP, LGT et d’une classe préparatoire de Bordeaux, des grands travaux inutiles au recul de l’État pour l’interdiction et la fabrication du Glyphosate en passant par la dénonciation courtoise des jeunes devant le manque d’ambition du gouvernement face à l’urgence climatique et le non respect de l’accord de Paris. Des demandes aussi, de lycéens souhaitant être vraiment sensibilisés aux enjeux des changements climatiques, d’autres appelant de leurs vœux  plus de filières en lien avec le développement durable inscrites sur Parcoursup’.  A la fin du « débat », une enseignante, membre du collectif, a remis un courrier aux cinq membres du gouvernement, au nom des Enseignants pour la Planète . J.M Blanquer a assuré qu’il lirait le courrier… dans les transports. A noter : une seconde lettre est en cours de préparation.

Pour lire la lettre : https://enseignantspourlaplanete.com/

A ECOUTER : l’émission « du grain à moudre. Crise climatique : vers une école de la débrouille »

Joëlle LEFORT, enseignante en CM2 et membre du programme éducatif Savanturiers-École de la Recherche,  Anne-Sophie NOVEL, journaliste indépendante, auteure et conférencière spécialisée dans l’écologie et les alternatives durables, l’innovation sociale et l’économie collaborative et  Vincent VERZAT, vidéaste activiste et youtubeur sur la chaîne Partager C’est Sympa réfléchissent aux enjeux que l’école doit dès maintenant affronter face à l’urgence climatique et les réponses qu’elle peut apporter ou qu’elle doit inventer.

AGIR LES VENDREDIS :  Le recours à la fiction

            * En primaire : Tarara des Kiribati, Jean Marie HOSATTE, Ed Glénat, 2017 

La déesse Tarara s’ennuie. Alors, pour se distraire, elle invente le monde : la pierre, l’arbre, la tortue, la pieuvre, les vagues, la lune et le soleil…Puis elle se fabrique un ami, fait naître les hommes et nomme son monde Kiribati. Mais un jour, tout se dérègle et l’océan menace d’engloutir son île paradisiaque…Cet ethno-conte illustré tout en douceur, est basé sur la mythologie et la culture des habitants de Kiribati. Il fait prendre conscience aux enfants de la fragilité de notre Terre et des enjeux du dérèglement climatique

365 Pingouins, Jean-Luc FROMENTAL, Ed Naïve, 2006

Que diriez-vous si 365 pingouins envahissaient votre quotidien au rythme de un par jour ? Qu’en faire ? Les nourrir, les ranger et attendre le prochain ? Cet album un peu loufoque aux illustrations  drôles et parlantes nous rappelle que notre planète et de plus en plus d’espèce qui y vivent sont en train de disparaître…

D’autres ressources dans la bibliographie ici

            * Au  lycée : Dans la forêt, J. Hegland, Ed Gallmeister, 2018

Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’éléctricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre.face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.  

Pour une proposition d’exploitation en classe  :            https://enseignantspourlaplanete.com/ressources/