Les 13 et 14 mars prochains auront lieu de nouveau de gigantesques marches pour le climat et la défense du vivant partout en France et dans le monde. Bien sûr, marcher ne suffit pas à faire bouger les choses, nous l’avons tou.te.s compris. Cependant, ces rendez-vous gardent toute leur puissance fédératrice et remobilisatrice et nous permettent de sentir notre nombre, et donc notre force, alors que nous menons dans nos établissements et nos salles de classes un combat souvent bien solitaire.

Voici deux textes sur ces mobilisation auxquels EPLP s’est associé. Nous serons au RDV les 13 et 14 mars et vous invitons chaleureusement à vous joindre à nous!

Marche pour le climat: transformons nos territoires (140 organisations signataires)

Un ensemble d’associations et de collectifs citoyens appellent à une nouvelle large mobilisation, un an après la Marche du Siècle et à la veille des élections municipales, le 14 mars prochain, aux côtés de Greta Thunberg qui sera présente à Paris. Ils exhortent à «contraindre nos élu·­­e·s à agir à la hauteur de l’urgence» pour un «changement de modèle économique et social».

Un an après la Marche du Siècle et à la veille des élections municipales, de nombreuses associations et collectifs citoyens appellent à une nouvelle mobilisation partout dans les territoires. 

Nous étions plus de 500 000 dans les rues les 15 et 16 mars 2019. Un an après, le samedi 14 mars, à la veille des élections municipales, nous serons une nouvelle fois mobilisé·­­e·­s­.­ 

Face à l’inaction et aux reculs de nos dirigeant·­­e·s­, nous ne voulons plus attendre. Nous devons et nous pouvons transformer nos territoires dès maintenant.

Qu’elles soient locales ou nationales, petites ou grandes, chaque jour de nouvelles mobilisations, initiatives et actions se dessinent ici et là. 

Partout, les habitant·e·s sont impacté·es par le dérèglement climatique, la pollution des sols, de l’eau, de l’air. En réponse à la désertification des centres-villes et à la diminution des services publics, tous les scénarios tendent à démontrer qu’un changement de modèle économique et social serait créateur d’emplois.

Nous pouvons stopper les grands projets inutiles et lutter contre les entreprises polluantes ; nous devons exiger la mise en oeuvre de mesures nécessaires à la protection de l’environnement, de la société et des individus.

Nous devons réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre dès maintenant car chaque dixième de degré compte pour éviter le pire. Puisque 50% des émissions nationales de gaz à effet de serre proviennent des décisions des collectivités territoriales chaque élu·e local·e, chaque citoyen·ne, peut s’emparer de ce problème, apporter des solutions efficaces, réplicables et socialement justes pour tou·te·s à mettre en œuvre au niveau de son territoire.

Face à la sixième extinction de masse en cours, nous devons préserver la biodiversité. Nous devons exercer notre pouvoir et contraindre les décideur·euse·s dans tous les territoires à protéger les intérêts de tou·te·s plutôt que ceux de quelques-un·e·s. Nous devons répartir les richesses pour obtenir la justice sociale, afin de garantir une existence digne à chacun·e. 

Le 13 mars, une journée de mobilisation et de grève inter-générationnelle portée par la jeunesse est prévue partout en France et ailleurs en Europe. Le 14 mars, nous marcherons ensemble : témoins des dérèglements climatiques et de l’extinction du vivant, porteur·euse·s de luttes locales et artisan·ne·s des alternatives territoriales. A la veille d’un dernier mandat pour le climat, démontrons une nouvelle fois notre engagement pour transformer nos territoires et contraindre nos élu·­­e·s à agir à la hauteur de l’urgence.

Signataires :

Liste des signataires appel à mobilisation 14 mars. 

Par Youth For Climate : Lettre aux professeur·es et au personnel des établissements d’enseignement de France

Cher·ères enseignant·es du primaire, du secondaire et du supérieur,
Cher personnel des établissements d’enseignement de France,

Nous sommes étudiant·es, lycéen·nes et collégien·nes, et nous avons décidé de ne pas rester les bras croisés face au changement climatique et à l’effondrement de la biodiversité.

Aujourd’hui, à l’heure où les sécheresses, les inondations et la hausse des températures s’intensifient en France et partout à travers le monde, nos perspectives d’avenir sont sérieusement compromises. Nous sommes inquiet·ètes et en colère face à l’inaction de nos dirigeant·es, soulignée récemment par l’échec programmé de la COP25. Nous entendons les différents messages toujours plus alarmants des scientifiques, tels que ceux du GIEC [1] et de l’IPBES [2], comme un appel à agir et à changer rapidement notre mode de vie.

C’est pourquoi la jeunesse – et avec elle des femmes et hommes de toutes les générations – est appelée à se mobiliser partout en France le 13 mars. Les marches de ce vendredi ont pour but d’amener la société et les dirigeant·es politiques à réaliser les changements qui s’imposent. Depuis déjà un an maintenant, sous l’impulsion notamment du Secrétaire général de l’ONU [3], nous agissons pour que cette urgence soit reconnue à toutes les échelles, en manifestant pour le climat tous les vendredis. Nous agissons aux côtés de millions de jeunes à travers le monde dont Greta Thunberg, en allant voir les élu.es, en usant de tous les moyens qui sont à notre disposition. Cela ne devrait pas être notre rôle, nous devrions apprendre, comprendre le monde dans lequel nous grandissons. Mais nous ressentons le devoir d’agir. Nous n’avons pas d’autre choix que de prendre les devants et d’engager sans plus attendre les changements importants à réaliser pour nous assurer un futur viable, juste et paisible.

Mais nous n’y arriverons pas seul·es : pour que ce jour soit décisif, nous avons besoin de vous, professeur·es et personnels de nos établissements. Ainsi, nous vous invitons à nous rejoindre le Vendredi 13 Mars dans l’une de nos mobilisations à travers la France [4]. Nous sollicitons également votre soutien, par la signature de cette lettre. Votre signature nous aidera à donner de la valeur à nos messages au sein de nos établissements pour que nos absences ne soient pas comptabilisées ce jour-là, mais reconnues en tant que telles : une participation nécessaire à l’élaboration d’un avenir viable. Dans d’autres pays, les jeunes sont encouragés et soutenus dans leurs mobilisations [5] : pour que notre société puisse ouvrir les yeux sur les enjeux présents, nous comptons sur vous.

En vous remerciant chaleureusement,

Collégien.nes, lycéen.nes et étudiant.es mobilisé.es pour le climat au sein de Youth for Climate France.

Pour signer la lettre de YFC, c’est ici.

Un commentaire sur « 13 et 14 mars : appels à la mobilisation »

  1. Le 13 mars je serai à côté de la jeunesse pour leur futur. Lors de la dernière grève pour le climat j’étais la seule de mon établissement en grève, par contre pour la retraite il y avait beaucoup de grévistes .. Moi je préfère largement un futur pour mes élèves et une planète vivable pour tous, à une jolie retraite sur une planète morte .. question de priorité et de bon sens.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Marieke Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s