DECLARATION DE SOLIDARITE AVEC NOS COLLEGUES MOBILISE.E.S

Le collectif EPLP est un collectif d’enseignant.e.s et de professionnels de l’éducation, indépendant et sans affiliation politique ou syndicale, qui milite pour la reconnaissance des crises écologiques au sein de l’Education Nationale.

Nous rencontrons aujourd’hui 19 avril 2019 des représentants de l’Etat. En préambule de cette réunion, nous souhaitons déclarer la chose suivante :

Le collectif EPLP n’ignore pas les luttes menées par d’autres collectifs de l’Education Nationale en France. Bien au contraire, nous adressons aujourd’hui à nos collègues mobilisé.e.s le signe de notre solidarité absolue, en raison de préoccupations communes, d’un même attachement à l’école publique, gratuite et laïque, et d’un engagement indéfectible pour défendre ces principes intangibles.

Et nous voulons rappeler ici la convergence de nos préoccupations :

  • Nous partageons une inquiétude profonde liée aux crises écologiques et à l’inaction de l’Etat en la matière ainsi qu’une volonté de voir ces enjeux devenir un axe majeur de l’enseignement et des formations de la maternelle jusqu’à l’université
  • Nous voulons voir préservée notre liberté d’expression, remise en question par l’article I de la loi sur l’Ecole de la Confiance
  • Non seulement nous voulons être mieux formé.e.s nous-mêmes (voir point 1) mais nous refusons absolument que des élèves soient confié.e.s à des étudiant.e.s non formé.e.s au métier d’enseignant.
  • Nous nous inquiétons de voir une spécialisation utilitariste de nos enseignements en raison de la réforme du lycée, en particulier du lycée professionnel, alors même que l’incertitude des temps demanderait de favoriser la polyvalence et la pluralité des savoirs et des savoir-faire, et de donner avant tout à chacun les moyens de son émancipation.
  • Nous dénonçons le recul de la place des sciences dans la formation de tou.te.s les lycéen.ne.s suite à la réforme du lycée général et du lycée professionnel, particulièrement dans le contexte évoqué plus haut
  • Nous déplorons une réforme qui pénalise les territoires ruraux et périurbains au profit des établissements de centre-ville et qui, plus globalement, fragilise les équipes et enterre l’idée de l’égalité entre les territoires.

EPLP se déclare ainsi solidaire des collectifs qui cherchent à défendre l’avenir de notre jeunesse et le service public d’éducation.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s